Encore une victime du sang chez les témoins de jéhovah.

Une femme témoin de jéhovah de 32 ans, qui avait besoin d'une transfusion sanguine urgente quelques heures après l'accouchement, est décédée tard lundi, après que son mari a refusé une transfusion sanguine qui pourrait lui sauver la vie. Leurs croyances religieuses sont concernées.

Source: novojornal

TRADUCTION:

Maria Sebastião Lopes António, 32 ans, témoin de Jéhovah, a été admise à l'hôpital général de Bengo tôt dimanche soir à 14 heures, selon le rapport du service d'enquêtes criminelles. Son mari, João Escórcio António, 33 ans, a refusé d'autoriser les transfusions sanguines et a signé un consentement libre et éclairé, déclarant qu'il préférait que la mère de ses enfants soit morte plutôt que de subir une transfusion sanguine. Chez NJOnline, le directeur du bureau de la communication institutionnelle et du bureau de presse de la délégation du ministère de l'Intérieur à Bengo, l'inspecteur en chef Gaspar Luís, a déclaré SIC-Bengo arrêté lundi après-midi, 15 ans, João Escórcio António, à la suite d'une plainte déposée par la direction de l'Hôpital général de Bengo. SIC-Bengo a procédé hier à l'arrestation du citoyen João Escórcio António de 33 marié pour un crime d’homicide volontaire, pour avoir laissé sa femme mourir en n’autorisant pas une transfusion sanguine, a-t-il déclaré, ajoutant que cet homme était présent au parquet pour les formalités administratives requises. João Escórcio António, dans des déclarations au NJOnline, a assuré qu'il n'avait pas tué la femme mais s'était conformé aux principes bibliques.

Ce qui est arrivé, c'est que ma femme a été emmenée à l'hôpital parce qu'elle était déjà en travail, lui a injecté pour hâter le travail. Il lui a fallu beaucoup de temps pour donner naissance à notre deuxième enfant, mais on a supposé qu'elle devrait être emmenée en salle d'opération. Après quelques minutes, le médecin m'a informé qu'elle avait accouché, mais qu'elle avait une hémorragie. Il a expliqué: «Lorsque le médecin m'a présenté cette situation, les proches de ma femme et moi-même, qui sommes également des témoins de Jéhovah, nous avons refusé de la faire subir à une transfusion sanguine. Je ne sais pas pourquoi je suis en prison, car je n'ai pas tué ma femme.

Pour les Témoins de Jéhovah, l'interprétation du contenu exprimé dans les Psaumes et dans Lévitique favorise le lien entre le sang et l'identité de ce principe est valable même lorsqu'il risque la vie. Cette confession religieuse, qui depuis longtemps interdit la transfusion sanguine chez ses membres sous peine d'expulsion, a été mise à jour. Cependant, il a interdit les transfusions de sang total, d'érythrocytes, de leucocytes, de plaquettes ou de plasma, et a toutefois annulé l'expulsion de ceux qui l'utilisent, étant donné que, en acceptant une transfusion libre et claire, Comme pour les autres dérivés du sang, tels que l'albumine, le croyant se voit accorder le droit de décider sans aucune interdiction à cet égard.

retour

Add Comment

* Required information
1000
Captcha Image
Powered by Commentics

Comments (0)

No comments yet. Be the first!